>

Pleins feux sur l’aleurode

Le saviez-vous ?

L'aleurode est un ravageur commun très répandu capable de causer des dégâts importants dans un large éventail de cultures pendant toute la saison de culture.

Les deux espèces les plus courantes rencontrées en horticulture sont l'aleurode des serres (Trialeurodes vaporariorum) et l'aleurode du tabac (Bemisia tabaci).

Muni de pièces buccales de type piqueur-suceur, ce ravageur a un comportement alimentaire similaire à celui des pucerons - tous deux sont apparentés à l'ordre des hémiptères.

« Dans les régions tempérées, l'aleurode des serres peut affecter les cultures de plein champ ainsi que les cultures sous serre », explique Sam Gui, Expert Biocontrôle & pollinisation chez Biobest Group. « Bemisia constitue également une menace sérieuse pour les cultures éclairées. Hautement résistante aux insecticides, cette espèce d’aleurode peut transmettre des virus phytopathogènes tels que le TYLCV – mais également provoquer des troubles physiologiques, tels que la maturation irrégulière des fruits (TIR). »

Sam Gui with crop-scanner
Sam Gui - IPM & Pollination Specialist chez Biobest

Signes et symptômes

« Les aleurodes adultes sont généralement visibles sur la face inférieure des feuilles et plutôt en tête des plantes pour ce qui de l’aleurode des serres », explique Sam. « Pour les détecter, il suffit de secouer la plante brièvement mais énergiquement pour voir s’envoler les adultes. Cependant, dans certaines cultures, comme l'aubergine, les adultes sont moins enclins à s’envoler ; dans ce cas il est conseillé de retourner les feuilles pour les observer. »

whitefly colony on leaf

Les larves d'aleurodes, quant à elles, ont besoin d’une grande quantité de protéines pour se développer et consomment donc de grandes quantités de sève végétale, ce qui peut avoir un impact sur la physiologie de la plante et entraîner un retard de croissance. 

« En se nourrissant de sève, les larves et les adultes excrètent une substance collante, appelée miellat, bien visible sur les fruits et les feuilles sous la forme d'un dépôt brillant », explique Sam.

Honeydew on tomato

La présence de miellat est le signe d’une présence importante d’aleurodes dans la culture.

Le miellat est quant à lui souvent colonisé par des moisissures (fumagine) et devient noir - compromettant la capacité de la plante à réaliser la photosynthèse. Dans les cultures ornementales, le miellat peut réduire la valeur esthétique des plantes. 

whitefly damage in cucumber

Lors de la détection, il est également conseillé d’être attentif aux symptômes de transmission de virus.

Tomato plant infected by TYLCV
Plante de tomate infectée par le TYLCV

Plantes hôtes du ravageur

L’aleurode peut se développer et infester la plupart des cultures en serre, que ce soit des cultures ornementales ou légumières. Le contrôle de l'aleurode représente une part importante des programmes de biocontrôle pour des cultures comme les gerberas et les roses en fleurs coupées, les poinsettias, mais également les tomates, aubergines, concombres etc.

Comment différencier les espèces ?

Pour un contrôle efficace, il est important de distinguer les deux espèces d'aleurodes les plus courantes. Pour ce faire, les adultes doivent être observés à la loupe dans la culture, ou sur un piège englué.

Pour des observations rapides sur le terrain, Sam recommande de vérifier les points suivants :

  • Au repos, les ailes de l’adulte Bemisia ne se touchent pas, elles sont plutôt en position verticale le long de l’abdomen, révélant davantage celui-ci vu de haut.
  • Les adultes Trialeurodes vaporariorum sont plus blancs que Bemisia (plus jaunes) ; les ailes se touchent et sont plutôt en position horizontale. 

Adult Bemisia tabaci 
Bemisia tabaci adulte
Adult Trialeurodes vaporariorum
Trialeurodes vaporariorum adulte

Cycle de vie

En général, les œufs d'aleurodes sont très petits - jusqu'à 0,2 mm et de forme ovale. Lorsqu'ils sont pondus, ils sont d'abord pâles, puis foncent 2 ou 3 jours avant d'éclore. 

Whitefly lifecycle

Après l’éclosion, le premier stade larvaire se déplace puis s’immobilise et se développe en mues successives. Les pupes mesurent environ 0,7 mm. 

Les pupes de l'aleurode des serres sont plutôt de forme ovale, de couleur blanche et transparente avec des parois verticales et couvertes de poils cireux. Les pupes de Bemisia, par contre, sont jaunes, transparentes, de forme irrégulière et plates, dépourvues de poils cireux

Les aleurodes adultes mesurent 1 à 2 mm de long.

Solutions

« Une surveillance attentive des plantes et des pièges englués (pour observer la première apparition du ravageur) constitue la pierre angulaire pour prendre de bonnes décisions en matière de protection intégrée », explique Sam.

« Biobest dispose d'une gamme de solutions de protection intégrée pour permettre aux producteurs de réussir à contrôler ces deux espèces d'aleurodes. Les programmes varient en fonction de l'espèce de ravageur, ainsi que de facteurs tels que le niveau de population et la culture.Notre équipe qualifiée de conseillers techniques se tient à votre disposition pour vous aider. »

Facilitons les choses pour vous

Nous pouvons vous offrir des conseils plus pertinents, si vous nous faites savoir où vous êtes et quelle langue vous préférez. Merci!


P.S. : Vous n'avez à faire ceci qu'une seule fois (permettant des cookies a mémoriser vos préférences).