>

La recherche et développement de Biobest cible de nouvelles cultures pour Nutrimite™

22/02/2019 - La stratégie consistant à élever des acariens prédateurs dans les cultures à travers l’usage de nourriture artificielle pour palier à l’absence de ravageurs n’est pas nouvelle. 

A l’heure actuelle, de nombreux producteurs introduisent des acariens prédateurs à cadence de chaque semaine ou toutes les deux semaines. Ces mêmes acariens prédateurs ont généralement des difficultés à s’installer durablement sur une culture en raison d’un manque de nourriture appropriée ou bien lié au manque d’affinité avec la plante-hôte. La source de nourriture mentionnée précédemment, les acariens proies, pourrait effectivement contribuer au bon développement des populations d’acariens prédateurs sur la plante de manière préventive. Malheureusement, ces proies sont souvent incapables de coloniser les cultures ornementales et, par conséquent, même en introduisant des acariens prédateurs toutes les deux semaines, leur présence reste faible du fait de l’absence de nourriture. 

Pour apporter une solution durable à cette impasse technique, Biobest a lancé Nutrimite™ (pollen de Typha) en 2013. Ce pollen de haute qualité constitue une excellente source de nourriture pour les acariens prédateurs. Appliquer Nutrimite™ à l’aide d’une poudreuse contribue à la croissance et au maintien des populations élevées d’acariens prédateurs sur la culture. Et les résultats peuvent être spectaculaires. Une couche à peine visible de de Nutrimite™ (500g par hectare), appliquée une fois toutes les deux semaines (ou 250 g une fois par semaine) est amplement suffisante pour aider les prédateurs à coloniser les plantes. L’amélioration se traduit non seulement par un nombre d’acariens prédateurs plus important, mais aussi par une colonisation de chaque plante de votre culture. 

L’effet de Nutrimite™ sur s’applique aux principaux acariens prédateurs utilisés en horticulture et, notamment, Swirskii-System (Amblyseius swirskii), Amblydromalus limonicus et Denegerans-system (Iphiseius degenerans

Biobest effectue régulièrement des essais avec Nutrimite™ et une gamme de ravageurs naturels dans de nombreuses cultures différentes. En fin de compte, les acariens prédateurs parviennent à coloniser les cultures avant la présence de leurs proies. En conséquence, cette stratégie novatrice est de plus en plus souvent adoptée dans diverses cultures commerciales et dans ce sens, Biobest explore constamment toutes les possibilités existantes avec Nutrimite™ pour améliorer les stratégies de lutte existantes. Depuis 2013, nous avons donc élaboré des programmes d’introduction et de nutrition qui connaissent un grand succès dans les cultures, entre autres les cultures de concombre, de Gerbera, de rose et de poivron. 

Si l’on prend le cas du Gerbera, lors d’un de nos essais nous avons appliqué une dose unique de 50 A. swirskii par m² à titre préventif courant février. La colonisation des plantes par les acariens prédateurs a été comparée dans trois stratégies d’introduction différentes :  une sans apport de nourriture ; une avec apport d’acariens proies à raison de 2 000 proies/m²/2 semaines toutes les deux semaines ; et, enfin, une avec apport de Nutrimite™ à raison de 500 g/ha/2 semaines. Au bout de quatre semaines, l’acarien A. swirskii avait atteint des niveaux de densité significativement plus élevés avec Nutrimite™. Lorsque ces trois stratégies ont été testées plus tard dans la saison, en présence de tétranyques tisserands et de mouches blanches, aucune différence nette dans les niveaux de densité de prédateurs n’a été observée. Par conséquent, nous recommandons d’utiliser Nutrimite™ préventivement lors des toutes premières introductions d’acariens prédateurs pour ériger une armée de soldats qui se chargeront de protéger chacune des plantes de votre culture. 

Nutrimite

En 2018, d’autres essais ont été effectués dans une culture de Calathea rufibarba cv. Wavestar (Fenzi). Cette culture est connue comme étant assez « hostile » pour l’acarien prédateur A. swirskii ce qui oblige à introduire constamment. 50 acariens prédateurs/m² Amblyseius swirskii ont été lâchés en une seule fois à 21 °C et à une humidité relative de 60 à 90 %. Du Nutrimite™ a été apporté toutes les deux semaines. Ce régime s’est avéré révolutionnaire car il a enfin permis aux acariens prédateurs de s’installer de manière nette et visible sur cette culture. Juliette Pijnakker, chercheuse à Biobest Group a été impressionnée par les résultats : « au bout de 43 jours, nous avons enregistré une densité de 17 acariens prédateurs par plante », dit-elle. « Normalement, en l’absence de pollen, on ne retrouverait aucun acarien prédateur à ce stade sur la plante, à moins de les introduire continuellement sur la culture ce qui est difficilement envisageable pour les producteurs ».

Facilitons les choses pour vous

Nous pouvons vous offrir des conseils plus pertinents, si vous nous faites savoir où vous êtes et quelle langue vous préférez. Merci!


P.S. : Vous n'avez à faire ceci qu'une seule fois (permettant des cookies a mémoriser vos préférences).